PARTAGER

François Hollande a, lors des traditionnels vœux du Président de la République du 31 décembre, fait de la lutte contre le chômage l’une de ses trois priorités, avec l’environnement et le terrorisme, pour cette année 2016. Pour atteindre les objectifs tracés, le gouvernement procèdera au lancement de plusieurs mesures. Tour d’horizon…

L’emploi : une priorité absolue en 2016

Le baromètre des événements économiques avait révélé que l’emploi serait la priorité des Français en 2016. Pas moins de 56% des personnes sondées espèrent voir une baisse du taux de chômage durant cette année. Désireux de montrer qu’il est à l’écoute des français, le gouvernement a mis en place la prime d’activité qui supplante la prime pour l’emploi et le RSA activité. Les principaux bénéficiaires de ce nouveau dispositif sont les travailleurs modestes qui touchent un salaire inférieur à 1500 euros par mois.

Le gouvernement Valls s’attend à ce que cette mesure soit favorable à la reprise d’emploi, notamment en concentrant l’aide maximale (jusqu’à 246 euros/mois pour un adulte seul) sur les salariés rémunérés entre 0,5 et 0,8 Smic. En ce qui concerne les entreprises, le Président de la République a levé le voile sur une aide à l’embauche exceptionnelle à destination des petites et moyennes entreprises. Un dispositif, certes temporaire, mais qui participera aux efforts entrepris pour réduire le taux de chômage en France. Les détails concernant ce dispositif seront communiqués le 18 janvier prochain par François Hollande.

Plan massif de formation : 500 000 bénéficiaires

Les demandeurs d’emploi sont également concernés par les mesures envisagées par le gouvernement pour faire face à un chômage galopant. Le président a ainsi annoncé un plan massif de formation au profit de cette catégorie. Objectif, accompagner quelque 500 000 chômeurs vers des métiers d’avenir, notamment le numérique et l’environnement. A Noter que ce plan devait bénéficier à seulement 150 000 personnes. Selon certaines sources, le coût de ce plan de formation pourrait avoisiner le milliard d’euros.

Le gouvernement a l’intention de développer l’apprentissage également, après une baisse de régime. En effet, dans le secteur privé, le nombre de contrats signés a baissé de 8% en 2013 en comparaison avec l’année 2012, selon les dernières statistiques officielles. François Hollande a affirmé que les filières de l’apprentissage seront ouvertes davantage pour en faire bénéficier un plus grand nombre d’apprentis.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE