PARTAGER
Diplôme-National-d’Art

Après le succès au baccalauréat, les nouveaux bacheliers souhaitant intégrer directement une formation d’art peuvent postuler pour le Diplôme National d’Art (DNA). C’est un programme qui s’adapte parfaitement à leur projet de formation. Cet article vous dévoile tout ce qu’il faut savoir sur ce diplôme : l’admission, la durée de la formation, les débouchés…

Offres et spécificités du programme

En 2014, le Diplôme National d’Art est né de l’union entre le Diplôme National d’Arts Plastiques (DNAP) et le Diplôme National d’Arts et Techniques (DNAT). C’est un programme de trois ans ouvert sur différents secteurs de l’art. Il se décline en trois options : art, design et communication.

Concernant l’offre de formation, six écoles nationales supérieures d’art préparent actuellement à l’obtention du diplôme national d’art à travers des formations généralistes. Ce sont celles de Bourges, Nancy, Paris-Cergy, Dijon, Limoges et Nice. De nombreuses autres écoles – les territoriales d’art – proposent également le diplôme, à travers des parcours plus spécifiques avec des mentions.

L’accès au programme se fait sur dossier ou sur concours selon les modalités d’admission propres à chacun de ces établissements. Cependant, la priorité est accordée aux titulaires du bac STD2A, quant aux diplômés d’un bac différent, ils devront nécessairement passer par une année de Mise à Niveau en Arts Appliquées.

Organisation du programme et l’après DNA

Comme pour le recrutement, le programme DNA diffère d’une école à une autre. Si les options ne changent pas, certains cursus sont cependant complétés par des mentions. Citons le cas de l’école supérieure d’art et design Le Havre-Rouen qui propose pour son DNA option design, la mention « Design graphique et interactivité ».

Que faire après le DNA ? Le diplômé pourra, s’il le souhaite,  décider de poursuivre ses études en postulant pour un DNSEP (Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique). C’est un parcours de 2 ans, souvent proposé par la même école d’art.

 

Crédit photo :.ecoles-conde

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE